Top

Saint-Quentin : un nouvel écrin pour les archives départementales en 2018

Chercheurs, étudiants et généalogistes vont être gâtés. Les archives départementales disposeront bientôt d’un bâtiment moderne et fonctionnel.

L’actuel bâtiment des archives départementales a vécu. Situé rue Fernand-Christ, dans les mêmes locaux que les services sociaux, il est devenu obsolète et peu adpaté à la conservation des documents, consultables gratuitement par tous les Axonais.

En 2009, il a fallu déployer des moyens d’urgence (1,34 millions d’euros) pour lutter contre la prolifération d’une bactérie, le pénicillium, un champignon dévastateur. L’isolation laisse à désirer, les fuites se font jour et la capacité de stockage a atteint ses limites.

Le 29 janvier dernier, le conseil départemental a ainsi signé un protocole d’accord avec le groupe lillois Rabot-Dutilleul, lequel donne le coup d’envoi d’un projet de construction d’un nouvel établissement.

L’ouverture au public est programmée à l’été 2018, dans l’enceinte du parc Foch, au pied de la colline de Laon. Les locaux sont prévus avec un double bâtiment. Le plus important (6 000 m2), consiste en un lieu de stockage ultra moderne, où les documents acheminés seront traités contre la moisissure, l’humidité et entreposés dans plusieurs salles à rayonnage mobile automatisé, hygrométrie (45 à 55 %) et température (16 à 22°C) soigneusement régulées. Au total, 40 kilomètres de linéaire. Un puissant serveur est également destiné à stocker les archives numérisées.

20 millions d’euros

L’autre bâtiment, attenant, est destiné à l’accueil des visiteurs. Il comportera une salle de lecture, une bibliothèque, un ensemble de salles de formation et un musée. Le style boisé et lumineux est destiné à conférer à l’ensemble une ambiance chaleureuse. La totalité de l’établissement, qui bénéficiera d’un système de chauffage par pompe à chaleur, s’étendra sur 10 600 m2.

20 millions d’euros sont nécessaires à son financement et 720 000 euros annuels à son fonctionnement.